L’actualité européenne des Balkans
  • Accueil
  • > Kosovo
  • > Le dilemme de Bruxelles en prévision de la candidature serbe

Le dilemme de Bruxelles en prévision de la candidature serbe
27 janvier, 2009, 14:32
Classé dans : Kosovo,Serbie

La scène politique serbe s’agite en ce début 2009. Objectif déclaré : entamer les négociations d’adhésion à l’Union européenne début 2010. Dans un premier temps, Belgrade veut déposer sa candidature avant la fin de la présidence tchèque, qui a érigé l’intégration des Balkans en priorité de son semestre. Le Conseil européen devra prendre ensuite la mesure de cette ambition européenne. Une ambition pleinement légitime, mais diplomatiquement délicate pour Bruxelles.

Depuis l’arrestation de Radovan Karadzic, la preuve est faite, selon Belgrade, de la collaboration du gouvernement avec le TPI-Y. Restent Mladic et Hadzic, toujours en cavale. Leur arrestation est érigée en préalable à toute avancée de la Serbie vers l’Union par les Pays-Bas, dont le veto empêche toujours la ratification de l’accord de stabilisation et d’association (ASA). Vuk Jeremic, le ministre serbe des Affaires étrangères, s’active pour franchir cette étape. Il devait se rendre lundi à Bruxelles pour rencontrer des représentants de la troïka européenne ainsi que son homologue néerlandais.

Problème plus épineux pour Belgrade, la proclamation d’indépendance du Kosovo risque de ralentir sa progression européenne. Certains des 27 ne reconnaissent pas cette indépendance, en particulier l’Espagne, qui prendra la présidence de l’UE au premier semestre 2010. Toutefois, l’absence de règlement diplomatique et de pacification des relations entre Belgrade et Pristina devrait jouer contre les avancées européennes dans la région.

Dans ce contexte, Bruxelles se trouve face à deux options très différentes, à la fois tentantes et risquées.

Encourager et concrétiser par une adhésion les ambitions européennes serbes pourrait avoir pour avantage de stabiliser à terme la scène politique belgradoise, entraîner un développement économique sans précédent depuis l’éclatement de la Yougoslavie, ouvrir en conséquence le pays sur l’extérieur et marginaliser sa frange extrémiste. La finalité de ce pari serait le règlement bilatéral avec le Kosovo, découlant de la progression économique et politique de la Serbie. Toutefois, l’exemple du veto slovène à l’ouverture de nouveaux chapitres de négociation avec la Croatie en raison d’une querelle frontalière négligeable montre qu’un pari de ce genre est très risqué dans les Balkans.

A contrario, bloquer les avancées serbes vers l’UE en exigeant au préalable le règlement de la question kosovare risque d’encourager les mouvements nationalistes et d’entraîner un rejet de l’Europe par une grande partie de la population. Pristina étant peu disposer à remettre sur la table des négociations la question de son statut, ce serait donc à Belgrade de faire le premier pas. Dans un pays où le sentiment national est très fort, après des années d’humiliation par la Communauté internationale, ce pas serait-il franchissable ? Serbie et Kosovo risqueraient cependant de se retrouver en maillons faibles des Balkans, enclavés dans une communauté dont ils seraient les moutons noirs. Obligés, sans doute, de collaborer à terme. Pour Belgrade, entrer dans l’Union après la Bosnie-Herzégovine et l’Albanie serait un camouflet difficilement acceptable.

Les Serbes sont sur le point d’entamer un processus décisif pour leur avenir. Par leurs votes aux élections présidentielles et législatives de 2008, ils ont clairement choisi de se rapprocher de la famille européenne. Bruxelles ne doit pas oublier le poids de ce pays dans la région ainsi que son apport à l’Histoire du Continent. La Serbie doit être membre de l’Union, le plus vite sera le mieux. Pour cela, des concessions seront nécessaires à Belgrade comme à Bruxelles.


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

va95 |
Brèves de canapé |
Aequalis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Me Olicier PIERICHE
| Hélioparc, une bien sale hi...
| Point d'union des algériens...